CORNER 2005

 

 

Cinnober rouge




 

Rouge

La couleur rouge est universellement connue en tant que symbole du principe de vie en raison de sa puissance, son pouvoir et sa brillance. Mais le rouge, la couleur du sang et du feu, possède également une double symbolique qui dépend de sa luminosité.
La couleur claire et franche, qui est brillante et extravertie, appartient au jour. Elle est fraîche et pousse à l'action en projetant sa lumière sur le monde, tel un grand et invincible soleil. Elle attire. C'est celle que j'ai utilisé dans le tableau inspiré de la fable "Le Tigre et l'Âne chassant ensemble" :
 


A la chasse, un Âne et un Tigre sont de parfaits compagnons :

Le braiment fait un bel Hallali.

Mais on n'a jamais vu un cor de chasse prétendre qu'il a lui-même abattu le gibier.

 

 

Cinnober

 

Tigeren og æslet på jagt. 146 x114 cm. 2004


          La couleur foncée et lourde, au contraire, est nocturne, secrète et plutôt introvertie. Elle est le symbole du mystère de la vie. Elle avertit, retient. C'est la couleur de l'interdit, celle de l'ancienne lampe rouge des maisons closes. C'est celle que j'utilise dans le tableau "Les compagnons d'Ulysse", inspirée de la version de Jean de la Fontaine, où la sorcière Circé transforme par sa potion les amis d'Ulysse en toutes sortes d'animaux :


Les compagnons d'Ulysse sont transformés en bêtes.

Par ruse, Ulysse obtient pour eux la transformation inverse.

Mais qui a dit qu'il vaut mieux être un homme qu'animal ?

Certainement pas les compagnons d'Ulysse.
 

 

Cinnober.

 

Les compagnons d’Ulysse
sont transformés en bêtes.
146 x114 cm. 2004


          Il m'a toujours semblé manquer quelque chose aux couleurs rouges qu'on achète de nos jours. Lorsqu'on regarde la lumière à travers un verre de vin rouge, un nombre infini de nuances apparaissent, depuis les ombres les plus foncées, jusqu'aux tons les plus lumineux, qui vous sautent au visage avec l'énergie d'un turboréacteur.
Comment obtenir une couleur rouge profonde, qui ne soit pas un simple cadmium foncé, un carmin aux tons roses ou un rouge cinabre imité, mais qui soit à la fois logique au niveau pictural et contienne en plus cette dualité que n'ont pas les couleurs industrielles que l'on voit partout ?

C'est ici qu'intervient le cinabre naturel rouge. On trouve surtout ce minéral dans le sud de l'Espagne, où il est extrait et transformé en pigments depuis l'antiquité. Cette couleur a été utilisée pour les fresques de Pompeï, et au début de la renaissance elle était combinée au Lapis-lazuli et à l'or, pour créer, entre autres, les icônes de l'École de Sienne.

         
Le processus d'extraction et d'élaboration du minéral était très coûteux, et c'est pourquoi il était naturel, comme pour beaucoup d'autre couleurs à travers les âges, de rechercher un substitut.
Dans le monde arabe, on trouve dès les VIIème et VIIIème siècles du cinabre rouge synthétique : un mélange de mercure et de soufre pulvérisé et calciné à 600 °C. On obtenait ainsi un pigment rouge uniforme, qui était utilisé notamment dans l'artisanat d'art.
 


          En plaçant plusieurs morceaux de cinabre naturel, à la couleur rouge foncée, les uns à côté des autres, et les étudiant sous tous les éclairages, du grand soleil à l'ombre la plus épaisse, j'ai pu observer comment les facettes rouges et lumineuses éclairées se reflètaient sur celles qui étaient ombragées : Celles-ci prenaient des tons plus riches et charnels qu'une simple surface éclairée indirectement.

On peut obtenir ces nuances rouges par le mélange, ce que je fais concrètement en mélangeant le cinabre synthétique à d'autres couleurs. Pour avoir une couleur logique et claire, je la mélange par exemple à du blanc, du jaune, de l'ocre rouge ou du carmin, selon que je désire la réchauffer ou la refroidir. Ensuite, j'applique mon rouge sur, par exemple, un vert froid, un jaune citron ou une autre couleur, pour donner de la vie au rouge. Mais jamais du rouge sur du rouge, car dans le monde de la couleur, ce serait la mort certaine.


Uffe Christoffersen
 

Voir fichier PDF (619 Kb)

 

A la chasse, un âne et un tigre sont de parfaits compagnons: Le braiement fait un bel hallali. Mais on n’a jamais vu un cor de chasse prétendre qu’il a lui-même abattu le gibier.

A la chasse, un âne et un tigre sont de parfaits compagnons:
Le braiement fait un bel hallali.
Mais on n’a jamais vu un cor de chasse
prétendre qu’il a lui-même abattu le gibier.
146 x 114 cm. 2004.


Voir fichier-PDF

 

 

Les compagnons d’Ulysse sont transformés en bêtes. Par ruse, Ulysse obtient pour eux la transformation inverse. Mais qui a dit qu’il vaut mieux être un homme qu’un animal ? Certainement pas les compagnons d’Ulysse.

Les compagnons d’Ulysse sont transformés en bêtes.
Par ruse, Ulysse obtient pour eux la transformation inverse.
Mais qui a dit qu’il vaut mieux être un homme qu’un animal ?
Certainement pas les compagnons d’Ulysse.
146 x 114 cm. 2004.


Voir fichier-PDF

 

Le Tigre fuit devant la flèche d’un archer :« Je ne veux pas affronter un homme, dont le messager est aussi mordant ! »

Le Tigre fuit devant la flèche d’un archer :
« Je ne veux pas affronter un homme,
dont le messager est aussi mordant ! »
154 x 200 cm. 2004.

Voir fichier-PDF

 

Un aigle proposa à un tigre d’être son ami. Mais le tigre demanda à réfléchir. Comment faire confiance à quelqu’un qui peut s’envoler au moindre danger?

Un aigle proposa à un tigre d’être son ami.
Mais le tigre demanda à réfléchir.
Comment faire confiance à quelqu’un
qui peut s’envoler au moindre danger?
154 x 200 cm. 2004.

Voir fichier-PDF